General Cover, le partenaire des professionnels de l'impression

Profitez-en !

Livraison offerte à partir
de 180,00 € d'achats !

Comment plastifier un document ?

Plastifier vos documents et vos supports, c'est leur offrir une protection contre les aléas du quotidien tels qu'intempéries, tâches de nourriture ou de boisson, rayures, déchirures ou encore, rayons UV.

C'est aussi leur apporter une finition spéciale mate ou brillante pour créer un effet visuel spécifique tout en conservant leur souplesse ou au contraire, en les rigidifiant par l'utilisation de films épais.

Nous vous expliquons ci-dessous tout ce que vous devez savoir sur la plastification et les différentes machines que nous vous proposons pour plastifier vos documents.

Quelle plastification pour quel usage ?

La plastification, encore appelée "encapsulation", consiste à recouvrir votre document d'une couche de film sur chaque face (recto + verso). Le rendu et la protection de vos documents dépendent de plusieurs critères comme la finition, le format ou encore, l'épaisseur du film employé.

Les épaisseurs de films

L'épaisseur des films de plastification est exprimée en microns ; vous trouverez son unité de mesure sous la forme µ.

Plus le film utilisé sera épais, et plus de document plastifié sera rigide. A l'inverse, plus il sera fin, et plus le document conservera sa souplesse d'origine. L'épaisseur de film la plus couramment utilisée pour les applications bureautiques se situe entre 75 et 80µ.

L'épaisseur de film va également déterminer le degré de protection apportée au document. Voici les données à titre informatif d'épaisseurs de film "standard" (brillant ou mat) recommandées en fonction des applications les plus courantes :

Niveau de protection Épaisseur recommandée Exemples d'usages
Standard 80µ et moins Notices internes, documents en classeur, photos...
Quotidien 100µ Tableaux, pense-bêtes, mémos, affichettes...
Avancé 125µ Documents officiels, badges, porte-clés...
Optimal 175µ Menus de restaurants, sets de de table...
Extrême 250µ Signalisations sur chantiers, affichage extérieur

Les finitions possibles

Les deux finitions les plus fréquemment utilisées pour la plastification au bureau sont la finition brillante et la finition mate.

L'application de film brillant permet de donner de l'éclat aux coloris de vos imprimés, en rehaussant les teintes et les contrastes. Finition brillante et finition mate L'effet brillant offre également une belle élégance à vos documents par son effet glossy toujours apprécié. Enfin, ce type de film permet de réaliser des supports réinscriptibles avec un feutre effaçable à sec ; l'idéal pour la constitution de mémos, de supports de réunion de travail ou d'applications ludiques à l'école.

Un film mat aura des propriétés anti-reflets naturelles, qui seront idéales si votre document est exposé à des sources lumineuses en offrant un plus grand confrt visuel pour leur consultation. La finition mate adoucit quand à elle les couleurs et contrastes de vos graphismes et est de plus en plus tendance ces dernières années.

Pour des applications plus spécifiques telles que l'affichage en extérieur ou des risques de dégradation plus élevés, vous pouvez opter pour d'autres finitions : anti-UV, anti-graffiti, adaptées à l'usage d'encres spéciales, anti-intempéries...

Les finitions disponibles dépendent notamment du type de plastification choisi (voir plus bas), le choix proposé étant souvent plus important pour la plastification à rouleaux.

Les usages spécifiques

Finition brillante et finition mateLa plastification permet un très grand nombre d'applications sur une multitude de formats de documents. Vous pouvez ainsi aussi bien plastifier des badges, des cartes de visite, des scartes de membres et des étiquettes de voyage que des photographies, des documents A4 et des affiches de plus grands formats.

Dans le cas des plastifieuses à pochettes (voir plus bas), des formats spécifiques sont disponibles en fonction de vos besoins du format porte-clés au format A1.

Notons enfin que les plastifieuses peuvent n'accepter que toute ou partie des formats de documents et des épaisseurs de films ; nous vous les précisons pour chacune de nos machines à plastifier dans les Caractéristiques techniques.

Les différents types de plastifieuses

Exemple de plastifieuse en continu : la RSL-382S de Royal Sovereign

Les plastifieuses à rouleaux (en continu)

Les plastifieuses en continu sont très utilisées pour des applications professionnelles fréquentes et polyvalente. Elles utilisent deux bobines de film, une pour chaque face de document, qui vont distribuer le film en continu et permettre ainsi une plastification autant que leur longueur et leur largeur le permettent.

Vous avez ainsi la possibilité d'encapsuler dans interruption plusieurs documents d'affilée, ou en placer sur toute la largeur de la bobine de façon à éviter de gâcher du film.

C'est ainsi un type de plastification qui peut convenir à tous les formats jusqu'à la largeur maximale acceptée par l'appareil.

Les plastifieuses à pochettes

Exemple de plastifieuse à pochettes : la Neptune A3 de FellowesElles sont conçues pour des usages occasionnels, car elles traitent les documents un par un au moyen de pochettes en plastiques conçues pour chaque type de format. Ainsi, si vous souhaitez pouvoir plastifier des documents A4 et des badges, vous devez acheter chaque format de pochette.

Ce procédé est ainsi plus coûteux à l'unité que la plastification en continu. Toutefois, il reste idéal pour les utilisations très ponctuelles en raison du prix moins élevé des plastifieuses.

Exemple de plastifieuse industrielle : la Plast 52 d'OMM Marchetti

Les plastifieuses industrielles

Adaptées à une utilisation intensive, les plastifieuses industrielles s'intègrent parfaitement dans une chaîne automatisée de production ; l'idéal pour les professionnels de l'imprimerie et de l'édition, ou toute autre entreprise devant produire des documents plastifiés à des cadences élevées.

Nous vous proposons également une gamme d'assembleuses et autres machines modulables en début, milieu ou fin de chaîne.

Plastifieuse à chaud ou à froid ?

La plastification à chaud est en général la plus utilisée pour les documents du quotidien peu sensibles à la chaleur. Le film contient alors un adhésif qui est réactivé par l'action de la chaleur. Ce type de procédé permet d'éviter les risques de formation de bulles d'air grâce à la chauffe qui va également permettre un lissage parfait du film. En revanche, il est déconseillé sur certaines impressions ou supports.

La plastification à froid est ainsi recommandée sur les impressions les plus sensibles aux températures élevées comme celles avec solvants et pour les supports de type vinyle, certains papiers photo, etc. Les films à froid sont adhésifs sans nécessiter aucune chauffe, et c'est l'action des rouleaux qui va plaquer et étaler le film sur le support. Ils sont aussi davantage résistants pour les utilisations outdoor.

Lorsque vous choisissez des pochettes ou des bobines de film de plastification, soyez particulièrement attentifs aux températures conseillées et aux différentes caractéristiques de la machine à plastifier.

A noter que certaines plastifieuses permettent les deux modes de fonctionnement : à chaud ou à froid.

Les alternatives à la plastification

Il existe d'autres systèmes qui permettent de protéger vos documents ou de leur apporter une finition particulière ; nous vous les détaillons ci-dessous.

Exemple de laminateur : l'Excelam Q1000RS de GMP

La lamination

Elle consiste à appliquer un film sur une seule face ou les deux faces our des finalités diverses : application d'une texture, contrecollage sur un support, encapsulation...

Elle peut s'effectuer à chaud ou à froid et est en général davantage destinée à des formats plus importants : A1, A0 voire davantage. Elle est ainsi idéale pour la plastification d'affiches et de posters, ou si vous souhaitez appliquer un film uniquement sur une face.

Exemple de pelliculage avec la PLS 3311 Pluster de Fujipla

Le pelliculage

Les films de pelliculage sont plus fins (moins de 50µ) que ceux utilisés pour la plastification ; ils permettent d'apporter une finition constituant une mince couche protectrice, pour des effets variés : mat ou brillant, toucher peau de pêche, toile de lin...

Ce procédé est particulièrement employé pour embellir et protéger les couvertures de livres, les cartes de visite ou encore, les plaquettes publicitaires.

Exemple de vernis sélectif sur surface mate

Le vernissage

Comme son nom l'indique, le vernissage est le fait d'appliquer une couche de vernis sur un document, d'une épaisseur variable entre 5 et 20µ. Il peut être utilisé en complément d'un pelliculage pour mettre en avant une partie du graphisme : logo, baseline, titre en contrastant avec la finition apportée par celui-ci ; par exemple, pelliculage peau de pêche avec vernis brillant.

Lorsqu'il est appliqué sur tout le document, on emploie le terme de "vernis intégral" ; s'il n'en concerne qu'une partie, il s'agit alors de "vernis sélectif". Une finition actuellement très prisée pour les documents de communication de haut standing.

Une question ? Une demande particulière ? Nos conseillers sont à votre écoute
du lundi au vendredi de 8h à 19h non-stop :

  • Par téléphone 03 84 78 38 39
  • Par fax 03 84 78 38 78
  • @ Par e-mail en cliquant ici

General Cover, 9 rue de la Gare, 70000 Vallerois-le-Bois
SIRET : 42324987900010 - RCS Vesoul Gray B 423 249 879

general cover systeme de reliure

Confirmation d'ajout au panier